Les géants du cloud investissent dans les clients pour des parts de marché

Fournisseurs de services cloud publics tels que Microsoft, Google et Oracle utilisent une nouvelle tactique pour augmenter leur part du marché du cloud public. Ils investissent dans des clients potentiels et obligent ensuite ces entreprises à utiliser l'environnement de cloud public pertinent pendant un certain temps. Ceci est rapporté par le Wall Street Journal.

La bataille pour les parts de marché sur le marché des services de cloud public est actuellement très féroce. Les différents prestataires, y compris AWS, Microsoft Azure, Google Cloud, Oracle Cloud et autres fournisseurs, essaient de conquérir autant de parts de marché que possible dans ce segment.

Parties telles que Google Cloud, Microsoft et Oracle semblent maintenant avoir développé une nouvelle stratégie pour ce rapporte le Wall Street Journal. Ils investissent dans des clients potentiels qu'ils « engagent ensuite contractuellement’ leur acheter les services de cloud public. En termes plus simples, ces géants des nuages ​​sont “achat” clients. AWS - le plus grand de tous - doit encore s'abstenir de cette pratique.

La raison de cet « achat’ des clients est évident. De cette façon, les fournisseurs de cloud veulent gagner des parts de marché sur le leader absolu du marché AWS. Si la croissance organique ne peut pas le faire, autre “plus créatif” il faut employer des méthodes, selon le Wall Street Journal.

Google sur la bonne voie avec les « investissements »’

Une étude du journal économique montre que Google en particulier a beaucoup investi dans des entreprises au cours de l'année écoulée pour augmenter sa part de marché du cloud public. Par exemple, Google a investi un montant non divulgué dans le groupe CME. Pour ça, il a reçu des contrats cloud pluriannuels d'une valeur totale d'environ 884 millions d'euros (1 Milliards de dollars). L'investissement dans les clients pour développer l'activité de cloud public est particulièrement adopté au sein de Google par l'actuel PDG Thomas Kurian.

Dans 2021, Google a également investi dans des sociétés telles que Univision Communications et la startup d'IA Tempus. Cette dernière entreprise est passée d'AWS à Google Cloud et s'est engagée à dépenser plus de 17 millions d'euros (20 million de dollars) sur les services Google Cloud. Des investissements ont également été réalisés dans la société ADT.

Microsoft et Oracle

Microsoft a également investi massivement dans des entreprises au cours de la dernière année pour développer son cloud public Azure., le journal économique rapporte. Cela concerne principalement les startups qui utiliseront par la suite le cloud Azure. Les investissements notables incluent ceux dans la startup de distribution alimentaire Grab et la startup automobile Cruise du constructeur automobile General Motors.

Oracle indique également qu'il investit dans l'expansion de ses activités de cloud public. Pensez au rachat de la plateforme de réseaux sociaux TikTok.

Les parts de marché ont augmenté

En raison de la « politique d'investissement », Google dispose désormais d'un 6 pourcentage de part du marché mondial du cloud public et Microsoft 20 pour cent. AWS possède toujours 41 pour cent. On ne sait pas quel pourcentage Oracle détient. Il est en tout cas inférieur à celui des trois autres partis.